Claude Santiago

réalisateur - films musicaux etc.

Extraits de presse

  • The Last Poets / made in Amerikkka  - 52 mn

    Première diffusion sur Trace TV 2009

    Voir le poème documentaire filmé par Claude Santiago (…) The Last Poets dénoncent l'industrie du rap, le hip hop changé en marchandise, ils insistent : "Suivez nos rêves". Or nous venons d'entrer dans le premier monde sans rêve.
    Le Monde  • Francis Marmande - 3/02/10

    Ce film magnifiquement tourné par le réalisateur français Claude Santiago raconte l'histoire des Last Poets à travers leurs propres mots (…) et capture l'enthousiasme de leur rencontre alors que la vieille colère se transforme en nouvelle énergie.
    Mojo UK  • Kris Needs  - 9/01/10

    Claude Santiago réussit à raconter l'histoire unique des Last Poets avec dignité, imagination et passion (…) Santiago a créé un mini chef-d'œuvre.
    Record Collector  • Kris Needs  - septembre 2010

    Un must du film musical.
    Soul Bag  • Stéphane Colin - janvier-mars 2010

    Un témoignage capital pour la musique, la poésie, et l’histoire.
    Mondomix  • novembre-décembre 2009

    Le film dynamite les frontières entre captation de concert et documentaire musical retraçant un demi siècle de l’histoire politique et musicale des Afro-américains aux USA.
    Zikaddict.fr  • 3/11/2009

    Ils étaient brouillés… mais ce sont rabibochés pour Banlieues Bleues 2008… devant la caméra virtuose de Claude Santiago. Qui ? Les Last Poets, des papys pêchus précurseurs du hip hop.
    Télérama.fr  • Eliane Azoulay - 31/03/2009

    The Last Poets/made in Amerikkka, documentaire réalisé par Claude Santiago, permet de saisir le long chemin parcouru par les citoyens américains, aussi bien psychologiquement que culturellement.
    Libération  • Stéphanie Binet 9/01/10

    La réalisation est impeccable (…) Made in Amerikkka conjugue le fond et la forme pour devenir un document essentiel de la Great Black Music.
    Vibrations  • Kalcha - novembre 2009

  • Tom Zé / dada brasil  - 47 mn

    Première diffusion sur Mezzo 2006

    Un régal qui défie la raison... A vous procurer !
    Radio Nova  • Rémy Kolpa Kopoul - 12/06/10

    Le seul défaut de ce document est sa briéveté
    Mondomix  • Benjamin Minimum - mai-juin 2010

    Un film implacable et swinguant
    Géo  • Emmanuelle Honorin - juin 2010

    Un nouveau genre documentaire où musique, sociologie et essai se mélangent…
    Amina • n° 482 -2010

    Une sorte de cacophonie organisée à coups de sifflets, de halètements et de vociférations (…) heureusement éclairée ici par la réalisation de Claude Santiago qui signe son troisième film dans la série Freedom now, sorte de carte blanche offerte à des documentaristes par le festival Banlieues Bleues.
    Télérama  • Eliane Azoulay - 11/02/2006

  • Justo Valdez & la rumba palenquera / un hommage à Batata  - 45 mn

    Première diffusion sur Mezzo 2004

    Ce film pose plus de questions qu'il n'offre de réponses. Mais c'est un projet musical et cinématographique extrêmement bien exécuté et, en tant que tel, il peut sans doute se passer de réponses.
    Journal of the Society of American Music  • Michael Birenbaum Quintero
    Cambridge University Press - Vol 3, #3 -2009

  • Raï ! Raï ! Raï !  – 50 mn

    Première diffusion sur Mezzo 2003

    C’est avec “Raï ! Raï ! Raï !“ que la chaîne musicale Mezzo démarre sa série de programmes intitulée “Freedom Now”. Cette initiative menée en partenariat avec le festival Banlieues Bleues donne carte blanche aux réalisateurs pour élaborer une écriture vidéographique différente.

    Claude Santiago nous régale depuis longtemps de son regard et de son oreille de mélomane avisé. Parmi les premiers réalisateurs de télévision à accompagner l’aventure passionnante des musiques du monde - auteur notamment de beaux portraits des chanteurs cubain Compay Segundo et brésilien Carlinhos Brown (…)

    Raï ! Raï ! Raï !“ … Un film dont on pourra goûter la différence.
    Altérités/Africultures  • François Bensignor - 13/11/2003

  • Oran Oraï  - 57 mn

    Première diffusion sur Arte 2001

    Le journaliste Bouziane Daoudi (…) et le réalisateur Claude Santiago – connu pour ses remarquables documentaires sur Compay Segundo et Carlinhos Brown – nous proposent de plonger dans l’univers du raï tel qu’il continue à se développer à Oran. (…) Le documentaire se coltine toutes les difficultés qu’on peut imaginer dans un pays où les caméras ne tournent que sous haute surveillance.
    Télérama  • Tewfik Hakem - 30/6/2001

  • Compay Segundo / une légende cubaine  - 55 mn

    Première diffusion sur Arte 1998

    Un portrait inspiré de Compay Segundo (…) Claude Santiago dresse un portrait attendri de cet homme qui est en soi une vraie leçon de bonheur.(…) des images sur lesquelles Claude Santiago a eu le bon goût de ne poser aucun commentaire.
    Le Monde  • Patrick Labesse - 13/04/1998

    Tendre est la caméra de Claude Santiago lorsqu’il filme le visage creusé de rides et pourtant si rayonnant de Compay Segundo. (…) Pour ce superbe portrait, il a retrouvé des images d’archives en noir et blanc représentant le duo Los Compadres.
    Télérama  • Eliane Azoulay - 15/04/1998

    On aurait pu craindre que le profane du “son“ cubain se retrouve prisonnier d’une sorte de mirage, cette simplification qui confond souvent exotisme et musique d’ailleurs. Il n’en est rien, et les 55 minutes réalisées par Claude Santiago sont un modèle de narration télévisuelle.
    Libération  • Nicolas Santaloria et Nidam Abdi - 18/04/1998

    Ce bonheur d’exister, d’aimer (l’amitié , les femmes, le rhum etc.) irradie chaque image du beau film que Claude Santiago a consacré à cet homme.
    Nouvel Observateur/Télé Obs  • Bernard Loupias - 16/04/1998

  • Dégénération punk - 60 mn

    Première diffusion sur Arte 1997

    Dégénération punk reste un excellent témoignage sur cette “génération du néant“ qui fut finalement rattrapée par le show-business puis laminée par le thatchérisme.
    Le Monde  • Grégory Danel - 21/7/2003

    … de l’apparition des premiers groupes en 1976 jusqu’à l’overdose du bassiste des Sex Pistols Sid Vicious, le 2 février 1979, dans un hôtel de New York –épopée racontée dans l’excellent documentaire de Claude Santiago Dégénération punk.
    Libération  • Nicolas Santaloria - 9/9/1997

    Remarquable, le documentaire évite tout didactisme.
    Le Monde  • Stéphane Davet - 9/9/1997

  • Superbarrio

    Diffusion Canal + 1987

    Claude Santiago et son équipe, créateurs du revigorant Picnic TV, ont ramené de Mexico ce sujet programmé dans “Samedi 1 heure“, le magazine (diffusé en clair) de Jean-Louis Burgat et Erik Gilbert. En 5 minutes, ils arrivent non seulement à raconter l’essentiel mais encore à nous en montrer plus que bien des reportages fourre-tout déclinant les malheurs de “Mexico-métropole infernale“. (…) Une courte plongée sans misérabilisme au cœur de Mexico.
    Libération  • R.S. -  17/10/1987

  • PICNIC TV

    Série diffusée en clair sur Canal + de 1986 à 1989

    Mené tambour battant, avec “un style et une écriture vidéo“,(…) Picnic TV dose habilement l’information et la création, avec des images qui swinguent sur l’écran, fascinent, et des explications pédagogiques sans en prendre l’air, jamais bavardes.
    Le Monde  • Catherine Youinou - 20/10/1986

    Le dernier numéro de Picnic TV, le magazine des images nouvelles et des télés qui bougent était particulièrement intéressant (…) On y voyait de jeunes manieurs de caméras V8 en France, en Chine ou en URSS : quelle fougue, quelle santé, quelle rage de filmer. (…) L’émission, conçue par Claude Santiago et Patrick Glaize, tourne rondement, bien mise en page (…) L’émission sur les nouveaux graphistes de Londres était formidable.
    Les Cahiers du Cinéma  • juillet-août 1987

    Picnic à Moscou  – 26 mn

    Diffusion Canal + janvier 1989

    Ce voyage au pays de la vidéo soviétique est passionnant comme un message venu d'une autre planète.
    Télérama  • Bernard Génin - 25/01/1989

    Ces nouveautés ont visiblement ébloui les journalistes de Picnic TV qui ont fait ce commentaire en fin de reportage “un coup d’arrêt brutal à la perestroïka serait une triste nouvelle pour nous aussi. Et chez nous, qu’adviendra-t-il de la communication audiovisuelle alors qu’elle est contrôlée chaque jour davantage par une poignée de marchands sans scrupules et de publicitaires sans idées ?“ On croit rêver.
    L’Humanité  • Gilles Le Morvan - 28/01/1989

    Picnic à Tokyo  – 26 mn

    Diffusion Canal + septembre 1988

    Pour vingt-six petites minutes de télévision, Canal + avait déplacé mardi dernier au Centre Georges Pompidou deux ministres (Jack Lang et Catherine Tasca), quelques-uns des plus intéressants producteurs européens, et le staff de la chaîne cryptée au grand complet dernière son président André Rousselet.

    Le prétexte de ce tapage ? Lancer une nouvelle émission ? Nenni. Canal +… de promotion projetait simplement la cinquième édition d’Avance sur Image (désormais diffusé en clair), un spécial Picnic au Japon. Patrick Glaize, Claude Santiago et Joël Waeckerlé, veulent faire de leur Picnic International un “magazine d’information des images électroniques“.
    Libération  • Olivier Lamour - 24/09/1988

    Picnic à New York  – 26 mn

    Diffusion Canal + 1988

    … une nouvelle version remaniée du Picnic TV de Glaize, Santiago et Waeckerlé qui, de juin à décembre 87, fut le pionnier du genre à la télé.
    Libération  • So. Da.- 16/04/1988

    Picnic à Londres  – 26 mn

    Diffusion Canal + 1987

    L’excellent magazine vidéo international offre sa vitrine à Channel Four, la plus moderne des télés.
    Libération  • Hoummous - 17/04/1987

    Picnic à Rio  – 26 mn

    Diffusion Canal + 1987

    De la créativité à la télévision
    Jornal do Brasil  - 25/11/1987